Levée de fonds start-up : quelles conditions faut-il remplir et quelles sont ses étapes clés ?

Lorsqu’on parle de levée de fonds start-up on évoque une technique de financement qui consiste à faire entrer des investisseurs dans le capital social d’une start-up dans le but de procurer les financements nécessaires à la création ou au développement de l’activité. Les investisseurs qui entrent au capital de l’entreprise apportent des fonds à la société et reçoivent des titres en contrepartie, leur but principal est de réaliser une plus value. C’est justement pour cette raison qu’ils sélectionnent rigoureusement chaque demande de financement et ne retiennent que quelques entreprises parmi les nombreuses demandes qui se présentent à eux.

Malgré que la levée de fonds représente un sujet incontournable dans l’univers des start-ups et de l’entrepreneuriat, elle demeure toutefois difficile à maîtriser pour certains entrepreneurs. Surtout qu’elle nécessite plusieurs étapes. En effet, il n’y a pas que les rendez-vous avec les investisseurs qui sont importants, bien se préparer en amont d’un rendez-vous est un travail long et fastidieux mais qui s’avérera décisif.

A travers cet article, nous vous aiderons à identifier les différentes conditions que vous devez remplir si vous souhaitez lever des fonds, ainsi que les étapes qu’il ne faut pas négliger pour bien réaliser cette opération.

Commençons par les conditions à remplir, si vous souhaitez lever des fonds pour votre start-up

Il faut d’abord préparer un dossier professionnel et rigoureux

Pour espérer pouvoir lever des fonds et réussir cette démarche de financement, il est primordial d’avoir un projet de qualité, qui soit bien défini !  Votre projet ne doit pas être trop ambitieux et présenter des buts surréalistes. Bien au contraire, il doit être faisable et surtout viable !  Pour présenter votre projet, pensez donc à rédiger un business plan et un executive summary. L’executive summary vous aidera à expliquer votre projet de façon claire et concise.En gros,L’investisseur potentiel doit être capable de comprendre votre activité et ce que vous souhaitez développer en lisant seulement ce document.

Quant au business, il vous aidera à détailler votre projet et prouver votre besoin de financement. Un business plan destiné à des investisseurs doit justement répondre à plusieurs questions que ces derniers vont se poser :

  • Qui sont les porteurs de projet ? 
  • Quel est le besoin de trésorerie ? 
  • A quoi va servir le financement en question ? 
  • Quel est la stratégie des porteurs du projet et comment comptent-ils exploiter le fonds collectés ? 

Gardez ceci en tête : les investisseurs choisiront le business plan associé au projet qui parait le plus rentable comparativement au risque pris. Votre projet doit donc avoir un fort potentiel de développement à 3-4 ans, une croissance du chiffre d’affaires ainsi qu’une rentabilité suffisante. La cohérence est un élément important qui doit être constaté à travers toutes les variables clés de votre business.

Maîtriser parfaitement son marché

Aucune entreprise ne peut espérer réussir sa levée de fonds si elle ne connaît pas son marché et ignore son mode de fonctionnement ! C’est une condition primordiale sans laquelle il devient impossible de prévoir votre potentiel de développement futur. En effet, connaître son marché est essentiel pour rédiger son business plan et faire son prévisionnel financer. De plus, si vous arrivez à décrocher un premier entretien avec un investisseur, celui-ci vous posera de nombreuses questions sur votre marché et vos clients. Soyez-en certain !

Un exemple souvent employé par les entrepreneurs qui ne font pas d’études de marché est de dire qu’ils n’ont pas de concurrents.Et bien, pour un investisseur, l’absence de concurrents signifie qu’il n’y a pas de marché, ou que vous n’avez pas bien fait votre étude ! Votre projet lui semblera « un fiasco prématuré ». Faire une étude de marché vous permet d’avoir une bonne connaissance de vos clients mais aussi de vos concurrents. Ainsi, vous pouvez éviter certaines réponses qui peuvent vous décrédibiliser et maximiser les chances d’acceptation de votre dossier.

Avoir une équipe complémentaire et soudée

Sachez que certains détails comptent énormément pour l’investisseur qui cherche un projet qui lui apportera une plus-value. Et lorsqu’il investit dans une entreprise, ce dernier mise avant tout sur l’équipe fondatrice. Il fera donc très attention à la composition de celle-ci lorsqu’il sélectionnera les dossiers. 

Une bonne équipe doit faire preuve de complémentarité et de synergie : lorsqu’elle est réunie, elle doit avoir toutes les compétences (et expériences) nécessaires pour pouvoir développer le projet et le mener vers la bonne direction. S’il vous manque une compétence pour réaliser votre projet, il sera alors très difficile de lever des fonds. Si tel est le cas, prévoyez dans votre business plan une embauche ou externalisez cette compétence à court terme.

Une autre chose importante, une bonne équipe est aussi une équipe qui a déjà fait ses preuves. Vos chances de financement augment si votre équipe actuelle a déjà connu un succès ou un certain accomplissement collectif. Avoir une équipe qui se connait et a déjà travaillé ensemble est aussi un avantage, car c’est une preuve que vous vous entendez bien et cela diminue le risque de voir un des associés partir (ce qui est une des grandes craintes des investisseurs).

Exprimer un réel besoin de financement

En général, lorsque l’on cherche à lever des fonds c’est parce que le porteur de projet se trouve incapable d’auto-financer le sien : son apport initial est insuffisant et ne pourra pas soutenir l’évolution du projet.  Les investisseurs sont très attentifs au besoin de financement, rappelez-vous de ceci. Pour espérer lever des fonds, il faut donc que votre besoin soit cohérent, prouvé et clairement chiffré (via la rédaction d’un business plan comme nous l’avons dit un peu plus haut).

Autrement dit, la levée de fonds doit intervenir lorsque vous ne pouvez plus trouver d’autres moyens de financement (auto-financement, aides publiques etc…). Elle doit être votre ultime solution, car si vous avez la possibilité d’obtenir une subvention,  il est plus logique de se tourner vers ce moyen de financement qui vous évite d’ouvrir votre capital. Cependant, la levée de fonds peut également venir en complément de l’obtention d’une subvention qui fait alors effet de levier. 

Avoir un statut approprié qui aidera à réaliser facilement sa levée de fonds

Au début, vous n’avez peut-être pas songé à réaliser une levée de fonds en choisissant le statut de votre entreprise, mais cette opération de financement est en fait plus facile avec certains statuts. Par exemple,avoir le statut de la SA ou la SAS facilite la réalisation d’une levée de fonds (il s’agit des statuts adéquats).

Pour rendre les choses plus claires, la SAS est un statut très flexible, qui offre un réel avantage pour les actionnaires qui pourront fixer certaines conditions notamment au niveau des prises de décisions. Il est possible aussi d’introduire des clauses particulières, concernant la cession des parts sociales par exemple. Et c’est ce qui rend ce statut adéquat pour les opérations de levée de fonds.  Par conte, la levée de fonds est plus compliquée pour les SARL, car ce statut impose certaines conditions dans la cession des parts à des tiers. Bien qu’il soit possible de lever des fonds avec ce statut, il vous sera plus difficile de convaincre un investisseur. 

Avoir déjà fait ses preuves et confirmer la viabilité de son projet

C’est une évidence, la levée de fonds vous sera plus facile une fois que vous  soyez capable de démontrer des premiers résultats positifs et des retours encourageants ou prometteurs. Par exemple votre réussite suite à une participation à un concours d’entrepreneurs est une bonne preuve persuasive ou même la réalisation d’une première levée de fonds. Les preuves de succès sont diverses elles peuvent aussi se traduire par des premiers clients satisfaits, un nombre conséquent d’inscrits sur un site, l’obtention d’une subvention etc…

Toute preuve que votre projet « intéresse », qu’il suscite  l’intérêt des entrepreneurs ou qu’il a un réel potentiel de croissance, sera un plus pour votre dossier financement. Car cela rassure les investisseurs, qui cherchent à diminuer le risque de leur investissement. Il faut donc démontrer avant de lever des fonds qu’une « traction » existe c’est à dire que vous avez atteint des résultats et que la levée de fonds va permettre de passer un palier. 

Concrètement parlant, quelles sont les différentes étapes d’une levée de fonds ?

Réfléchir à la vision de l’entreprise et préparer votre dossier

Si vous souhaitez préparer un dossier pour réaliser une levée de fonds, il est crucial de bien réfléchir à la stratégie de votre entreprise et prévoir son développement éventuel sur le long terme. Avoir une vision claire dans le futur est une chose primordiale pour pouvoir expliquer l’intérêt d’une levée de fonds pour votre entreprise. En fait, vous ne pouvez pas prétendre à cette démarche de financement sans avoir une vision claire !

  • Avez-vous réellement besoin de cet argent ? Avez-vous essayé les autres solutions de financement ?
  • Etes-vous conscient des conséquences de la levée de fonds sur votre entreprise ?
  • Comment comptez-vous exploiter les fonds collectés ?
  • Quelle stratégie de sortie proposez-vous à vos investisseurs ? 

Vous devez être capable de répondre facilement à ce genre de questions si vous souhaitez vous lancer dans la recherche d’investisseurs. Ensuite, vous pouvez passer à l’étape suivante qui se résume à la rédaction de votre business plan. Ce document vous permettra de faire le point sur votre entreprise et de vous poser les bonnes questions sur l’environnement qui l’entoure. Le business plan est une variable clé du succès qui vous sera demandé par tous les investisseurs. Il doit donc être rédigé avec le plus de sérieux possible !

Une autre pièce importante de votre dossier est l’executive summary : c’est un résumé clair et précis de votre projet. En lisant votre executive summary, l’investisseur doit être capable de comprendre votre projet rapidement. Vous devez lui donner envie de lire votre business plan et de s’intéresser de plus près à votre projet. C’est un document d’accroche, s’il ne plait pas à l’investisseur alors celui-ci ne prendra pas la peine d’aller plus loin avec vous. Rédigez-le avec soigneusement !

Rechercher les investisseurs potentiels qui pourront s’intéresser à votre projet

Une fois le dossier rédigé et complet, vous pouvez passer à l’étape suivante qui consiste à trouver les investisseurs qui peuvent s’intéresser à votre projet. Soyez intelligent et ciblez les investisseurs. Vous avez plusieurs critères de sélection : leurs secteurs d’activité, du type d’entreprises dans lesquelles ils ont déjà investi, du stade de développement de ces entreprises, et aussi en fonction du montant que vous souhaitez lever. Adaptez-vous aux besoins de votre projet, c’est l’essentiel !

Une fois que vous arriverez à repérer les investisseurs potentiels, vous pourrez leur envoyer votre dossier en espérant décrocher un rendez-vous.

Préparer les rendez-vous avec grand soin est une chose primordiale !

Si votre dossier intéresse l’investisseur, il vous proposera alors un rendez-vous pour en savoir plus sur votre projet. En général vous aurez plusieurs rendez-vous pendant lesquels vous allez devoir présenter votre équipe, votre projet ainsi que votre business plan. L’investisseur vous posera des questions dessus, vous devez donc être prêt à y répondre.

Vous devez connaitre l’importance du premier rendez-vous : il est en effet décisif, car c’est à ce moment là où l’investisseur découvrir s’il veut vous suivre ou non dans votre projet.  Ne cherchez pas à cacher des informations, vous aurez plus de chances de convaincre un investisseur en étant honnête et transparent. Pendant les rendez-vous vous devez connaître par cœur tous les chiffres et les informations concernant votre projet pour ne pas vous décrédibiliser.

Remarque importante : pensez à bien préparer bien votre pitch après vous être adressé aux bonnes personnes et avoir rédigé un business plan, il est temps de présenter votre projet oralement. Votre business plan ne sera pas forcément lu en entier, surtout par les investisseurs. Le pitch en devient ainsi bien plus important. Il n’est pas à prendre à la légère et il y a besoin de travailler dessus.

Le pitch servira à récapituler votre projet et votre besoin en financement en seulement quelques minutes voire quelques secondes selon l’environnement. Il faut ainsi aller à l’essentiel et bien structurer le temps de parole. Allez droit au but en n’oubliant pas de demander ce pour quoi vous vous adressez à vos interlocuteurs. Ne rentrez surtout pas dans les détails financiers ou ne soyez pas trop technique car vous pouvez perdre toute la plus-value de votre concept.

Maintenant, c’est le moment de la négociation avec les investisseurs

Une fois que vous dépasserez toutes ces étapes, vous arriverez enfin aux derniers rendez-vous qui ont pour but de mettre en place les conditions de l’opération que vous devez négocier. Durant ces rendez-vous, vous serrez amené à discuter de la valorisation de l’entreprise, des montants investis, de la part du capital qui va être cédée mais aussi de la gouvernance de votre entreprise. C’est aussi pendant ces rendez-vous que vous allez devoir négocier les clauses du pacte d’actionnaires.

Il ne faut  pas oublier de signer un contrat de confidentialité

Sachez que lors des négociations avec l’investisseur, il y a des risques pour que celui-ci ne vous suive pas jusqu’à la fin et ne vous verse pas de fonds. Il faut alors s’assurer que vos négociations en cours soient gardées secrètes. En effet, certaines informations sont protégées juridiquement par leur nature (droit d’auteur, brevet..), mais les autres ne le sont pas et doivent être protégées par un contrat de confidentialité ou NDA (« non-disclose agreement »). En rédigeant ce contrat, vos données resteront confidentielles et ne peuvent aboutir à un avantage pour l’investisseur en question (divulgation, compte personnel…).

Ne négligez pas cette étape car à titre d’exemple, si vous décidez de dévoiler l’intégralité de votre projet à un investisseur en espérant qu’il  s’y intéresse et vous verse des fonds par la suite, alors qu’il finit par se désister et décide d’en parler à un tiers, votre projet va se retrouver en péril si quelqu’un d’autre se met à vous copier. Il est donc indispensable de signer au préalable un accord de confidentialité et en cas de non-respect de cet accord, une poursuite en justice sera possible. Dans le cas où vous n’auriez pas signé ce contrat, la faute vous retombera entièrement dessus et vous n’aurez pas de moyen de vous défendre.

Dernière ligne droite : préparer les documents

Une fois que vous arriverez à convaincre un investisseur, celui-ci vous remettra une lettre d’intention qui rappelle ses propositions et les différents accords que vous avez conclus pendant les rendez-vous. Après quoi, vous aurez une série d’audits. Ensuite, vous devrez signer un pacte d’actionnaires (dont les clauses auront été négociées pendant les rendez-vous précédents) qui est la dernière étape avant de recevoir vos fonds.

Pour conclure…

Préparer une levée de fonds n’est pas une tache facile ! C’est une opération qui peut durer longtemps et demander beaucoup d’efforts surtout ! Il faut donc bien réfléchir à l’utilité de levée des fonds avant de se lancer dans le processus de recherche. Maintenant, prenez toutes ces informations et recommandations en considération, faites un bon état des lieux de votre projet et des conditions qui s’y attachent et faites les bons choix pour maximiser les chances de réussite de votre levée de fonds ! Bon courage…

levée de fonds start-up
levée de fonds start-up levée de fonds start-up levée de fonds start-up levée de fonds start-up levée de fonds start-up levée de fonds start-up levée de fonds start-up levée de fonds start-up
17 août 2020

0 réponses sur "Levée de fonds start-up : quelles conditions faut-il remplir et quelles sont ses étapes clés ?"

Laisser un message

Notre mission est d’accompagner les entrepreneurs dans leurs arbitrages stratégiques en  mettant à disposition des connaissances fiables, opérationnelles et de haute qualité sur tous les thèmes touchant au développement et pilotage de leur projet d’entreprise.

LEADER.S est un véritable programme d’accompagnement accessible 24h/24 et 7j/7. Vous apprendrez toutes les étapes de votre projet, de sa conception à son lancement et plus encore. Vous comprendrez tous les indispensables dans un discours vrai, sans fioriture, teinté de pragmatisme, de succès entrepreneuriaux mais aussi d’échecs.

Propulsé © par Band of Brothers
X